samedi 22 octobre 2011

mon premier ouvrage grâce à Yves Perrine



denis

J'ai la grande joie de vous faire part de la publication de mon premier recueil de poésie, "intitulé titre", édité par les bons soins d'Yves Perrine à Laon. Si je suis content de vous faire partager cette nouvelle, je voudrais surtout attirer votre attention sur le travail d'éditeur d'Yves Perrine.

Car Yves Perrine est un passeur pas comme les autres. Depuis des années, avec son épouse Monique, il plie, assemble et coud des recueils de poésie de quelques 16 ou 24 pages, rectangulaires au format 10×14 et à la jaquette toujours beige.

À l'enseigne de la revue “Poésie en voyage”, les éditions “La Porte” d'Yves Perrine nous proposent, dans la tradition des rares et précieux “minuscules” des ouvrages de nombreux auteurs comme Bernard Noël, Jean Rousselot, Andrée Chedid, Hélène Cadou, Max Alhau, Gilles Baudry, Antoine Emaz, Jean-Pierre Boulic, Jacques Ancet, Jean Lavoué, Marcel Migozzi, Gabrielle Althen, Guénane… mais aussi des premiers recueils d'auteurs inconnus.

Avec toujours une prédilection pour les textes brefs et de qualité, qu'il distille six fois par an par abonnement. Illustré ou non, chaque livret, d'une vingtaine de pages, permet à un poète de s'affirmer dans une collection bien sympathique où brillent l'originalité et le bon goût. Chaque recueil est tiré à 200 exemplaires et reste disponible au prix de 3 euros à l'adresse d'Yves Perrine (Yves Perrine, 215 rue Moïse Bodhuin, 02000 Laon).

Yves Perrine, par la qualité de ses choix éditoriaux et par son enthousiasme et sa modestie, fait honneur à l'édition et à la poésie. Je vous serais reconnaissant de bien vouloir, si vous le voulez bien, en parler autour de vous.

Contact pour commander mon recueil (3 euros) ou vous abonner (18 euros pour 6 numéros) :
Yves Perrine, 215 rue Moïse Bodhuin, 02000 Laon

1 commentaire:

  1. Voir ici la note de lecture qu'à publié, à propos d'intitulé titre, Mathieu Nuss dans le n°24 de la revue CCP (Cahiers Critiques de Poésie) :

    "intitulé titre" laisse dubitatif, mais on comprend rapidement que "puisqu'il faut bien commencer", ce petit livre cousu (par les soins d'Yves Perrine) recoud entre eux (par l'aiguille de Denis Heudré) des fragments de fouilles tournés autour de l'idée de titre, de sorte que les territoires et les champs qu'un titre propose, ou que les interrogations qu'il peut soulever, soient explorés sous toutes leurs facettes. Les arguments sont là, "tout silence / peut apprendre à être précis".

    RépondreSupprimer